Tiaret Les orphelins de Sougueur en vacances

Tiaret Les orphelins de Sougueur en vacances dans El-Yatim AssociationLa Nouvelle République a visité le lieu réservé par l’Association El-Yatim, présidée par Challal Mohamed, aux orphelins de la ville de Sougueur.

Sur le littoral de Cap Djinet (Boumerdès), est implanté le camp de colonie de vacances financé par les bienfaiteurs de la région du Sersou afin de donner un sourire à cette frange de la société et goûter les fruits de la mer et de la terre durant cette période caniculaire. Ils sont près de 120 orphelins surveillés par un encadrement de vingt bénévoles affiliés à l’association créée le mois de juillet 2012 soit un mois.trans dans El-Yatim Parmi les ambassadeurs de Sougueur, figurent trois sourds-muets et M’Barka sur une chaise roulante et autres corps fragiles venus de l’autre bout de l’enfer pour se baigner dans la Méditerranée. Leur séjour a duré une quinzaine de jours. Dès leur arrivée, selon les membres de l’association, visite médicale, coiffeur sont assurés aux jeunes colons. Une structure bien organisée de l’équipe dirigeante, avec une pyramide composée de médecins, monitrices et moniteurs, cuisiniers, serveurs, gardiens, infirmiers et véhicules légers avec chauffeurs sont au service de douze groupes. La baignade dans les eaux tièdes de la Méditerranée est garantie chaque jour entre 9 heures 30 et 11 heures 30 pour les colons sous un soleil plomb et l’un des moments les plus difficile de chaque encadreur, on compte et on recompte, on surveille, on siffle. Prudence oblige. Après plus de trois heures dans un aquarium vint le repos tactique d’une demi-heure avant de prendre une douche pour rejoindre les réfectoires vers midi et demie. Après une sieste de quatre heures, c’est l’heure du goûter. Ensuite les enfants lisent, s’adonnent à des jeux éducatifs ou se préparent pour la soirée qui sera animée par les artistes du groupe. Un séjour marqué par des activités. Chaque colon a bénéficié d’un album photos de son séjour au bord de la mer : à la recherche du trésor, visite de Makam Chahid, Bainem, Sidi Fredj, excursion sur les monts magnifiques de la Chiffa … La session est clôturée avec une veillée dans la joie, la bonne humeur et en musique de la troupe El-Andaloussia de Sougueur composée de dix musiciens dont cinq jeunes filles. La discipline et le respect mutuel étaient la clé de la réussite de ce nouveau né (Association El – Yatim), présidé par l’un des fils aînés de la zaouïa Challalia de Sougueur. L’enfant du pays, où il est très connu de par son esprit de solidarité, sa bonne humeur, sa disponibilité et son « toujours volontaire » a réussi dans un laps de temps court de boucler la boucle et d’animer des thèmes sur l’orphelinat par l’un des piliers du secteur de l’éducation Abou Kacem Kadouri, Guendouz du cheikh Abd El Hamid Ibn Badis . Ce renommé Cheikh Litama a perdu sa mère à l’âge de trois mois et le père trente mois après, comme rapporté par l’imam El Boukhari (Si tu veux que ton coeur s’attendrisse , caresse la tête d’un orphelin et nourrit un pauvre). Quant au jeune docteur Mohamed Bourekba, il a animé une conférence sur l’orphelinat sous le thème «Celui qui parraine un orphelin est proche du paradis comme le sont ces deux-là», en montrant ces deux doigts (l’index et le majeur). Cette initiative a connu aussi la participation du jeune Mansour Hadj qui a réussi à décrocher la quatrième place au sommet de l’Académie de Jil Etarchih. Au bilan mensuel, figurent une panoplie d’opérations de solidarité. Avec peu de moyens, les membres de l’association ont réussi à toucher 125 familles à travers dix communes au chapitre des colis alimentaires. Quant à la seconde opération, durant le même mois sacré de Ramadan, on a enregistré un quota supplémentaire de 80 paniers garnis de fruits, légumes et viandes grâce aux bienfaiteurs de la région. A propos de l’habillement, c’est mission accomplie. L’armada des bénévoles n’a pas chômé durant l’Aïd El Fitr et pas moins de 415 orphelins ont bénéficié chacun d’un lot vestimentaire (pantalon ,chemise, chaussures) à travers les communes de Tiaret, Sougueur, Tousnina, Naïma, Feidja, Aïn Dzarit, Dahmouni et Aïn Bouchekif. La rencontre tenue à l’hôtel Bâb Sahara a vu la présence des grands chouyoukhs et des notables de la ville de Sougueur et le groupe des journalistes de la chaîne En-nahar. Quant à Asma Benkada, l’ex-épouse du cheikh Youcef El Khardaoui, elle n’a pas tenu sa promesse après avoir confirmé sa participation. Hamzaoui Benchohra

Laisser un commentaire

Petite écologie d'un insect... |
SonyaT |
Savoir,Savoir Faire ,Savoir... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mbradshaw
| labophoto2sougueur
| viols impunis ?